NEWSLETTER

pour recevoir des informations sur notre actualité, inscrivez-vous  

Mentions légales

La maison

Agenda

Nous contacter

Auteurs

INFORMATIONS PRATIQUES

Editions LABORINTUS

10 rue Victor Duruy

59000 Lille

redaction@editionslaborintus.com

© 2018

Pourquoi avons-nous si peur des fakes ?

Appel à contribution pour un volume collectif consacré au concept de « fake ».

Le fake désigne un sujet qui serait pour beaucoup un faux, quelque chose qui n’existerait pas à l’état réel et qui dérangerait l’équilibre démocratique : une information mensongère, un faux profil, un canular, une fausse déclaration.

 

Mais quel sens peut-on donner aujourd’hui au rôle joué par le fake ?

Comment ce terme a pu façonner la production politique et journalistique ?

Comment le fake est-il perçu dans les différentes communautés d’internautes ?

Est-il vraiment possible que ce sujet propose une distorsion de la communication ?

 

Dans le contexte politique actuel, pour donner des explications les plus pertinentes possibles, beaucoup de leaders d’opinion ne se sont pas attardés à utiliser le mot fake dans leurs argumentations : comme dans les mensonges de la politique, notamment aux Etats-Unis depuis Bush Senior jusqu’à Donald Trump ; en Italie avec les rumeurs d’invasion des migrants jusqu’à la France de Marine Le Pen. Mais dans ce contexte de surcharge informative, et au-delà de tout complotisme, qui nous assure que l’usage du mot fake ne dépend pas d’une stratégie politique ou d’une stratégie de marketing ?

Et que dire des profils fakes créés dans les communautés internet suite à l’énorme stockage de données personnelles propulsé par les grandes entreprises du net ?

 

Et si on essayait de changer de point de vue et de penser au fake comme à une défiance à l’égard du pouvoir, car au fond, qui va décider si un fake est tel ou pas ?

 

Au croisement de la sociologie et des autres sciences humaines et sociales, cette publication se veut donc une réflexion sur le fake comme un fait social, dépourvu de tout jugement de valeur.

 

A partir de ces considérations, nous sollicitons des contributions principalement autour de trois grands axes :

 

  1. Il existe, au moins symboliquement, un lien entre la valeur exprimée par les fakes et celles exprimées par les mythes. Fake en tant que « croyances contemporaines ».

  2. Les fakes news : du principe communicationnel à la réglementation des Etats. Défense de la démocratie ou contrôle des opinions ?

  3. Identité et genre. Les faux profils sur les réseaux sociaux et les nouvelles applications (Tinder, Grindr, etc.etc.).

 

 

Les propositions d’articles de 300 mots environ sont à nous envoyer accompagnées d’une note bio-bibliographique à l’adresse suivante :

 

redaction@editionslaborintus.com

 

 

Date limite pour la soumission des résumés des articles : 30 septembre 2019

 

Notification de l’accord : 11 octobre 2019

 

Remise des articles : 7 février 2020

 

L’ouvrage sera publié avant juin 2020.